Un livre blanc pour renouer le lien Chasse / société

La Fondation François Sommer a présenté le 11 juin son Livre Blanc assorti de 88 propositions pour faire évoluer, améliorer les pratiques et ouvrir un nouveau dialogue entre la chasse et la société.

Ce document est mis à disposition ici en lecture et téléchargement. Il fait suite à une étude prospective de 3 années intitulée Chasse, Nature et Société 2040.

Fidèle à ses origines, au croisement de culture, de la chasse et la nature, la Fondation François Sommer publie aujourd’hui un Livre Blanc intitulé « Retisser le lien entre la Chasse et la Société, 8 chantiers pour 2040 ». Une telle réflexion sur l’avenir de la chasse dans les 20 ans qui viennent n’avait encore jamais été entreprise. Fruit d’une démarche prospective réalisée avec le cabinet Futuribles, ce livre est issu d’une analyse documentaire extrêmement poussée, de tables rondes d’experts et d’entretiens individuels menés durant trois ans. Il présente les scénarios possibles ou probables que connaitra la chasse française dans les vingt prochaines années et ouvre huit « chantiers » pour assurer la pérennité de cette pratique.

La Fondation relève ainsi qu’au rythme actuel de l’artificialisation des sols, l’équivalent de trois départements français de sol naturel aura disparu en 2040. Le grand gibier continuera dans le même temps de croître, ce qui impliquera une régulation d’autant plus efficace que le nombre de chasseurs aura diminué.

A cette urbanisation qui éloigne les citoyens de la ruralité et impacte la gestion de la faune sauvage, s’ajoute la montée de la « cause animale » et l’antispécisme dans le débat public. Les chasseurs vont devoir s’adapter à ces changements environnementaux et sociétaux. Le Livre Blanc offre ainsi une réflexion de fond sur le partage de la nature entre agriculteurs, forestiers, sportifs, riverains, et chasseurs.

La Fondation François Sommer invite ainsi les chasseurs à se mobiliser pour élaborer un nouveau contrat social, moral et écologique avec la société. Une perspective qui implique d’adapter les pratiques et les comportements. Instauration d’une formation permanente, éthique repensée, renforcement de la sécurité, respect de l’animal et d’autrui dans une nature à partager, restauration de la biodiversité, approches territorialisées, nouvelles pratiques de chasse sont quelques-unes des pistes recommandées par cette étude pour renouer le dialogue entre toutes les parties prenantes, dans un esprit partenarial et de cogestion.

En donnant à voir et à comprendre quel sera le chasseur de 2040, la Fondation François Sommer ouvre des perspectives positives pour la chasse, située à un tournant de son histoire. Une chasse fière de sa tradition humaniste, prête à relever ses défis futurs.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email