Le Concert Spirituel invité d’un soir à la Fondation

Mardi 8 septembre, dans la cour de l’hôtel Guénégaud, le choeur et l’orchestre du Concert Spirituel ont interprété trois Messes brèves écrites par le jeune Mozart, alors âgé de 18 ans. “Mozart de Salzbourg à Paris”, un programme offert  aux Parisiens dans le cadre de l’opération “Un été particulier”.

A plus de 30 ans, Le Concert Spirituel est aujourd’hui un ensemble prestigieux, invité chaque année du Théâtre des Champs-Elysées, de la Philharmonie de Paris et du Château de Versailles, ainsi que des plus grandes salles internationales.

A l’origine de projets ambitieux et originaux depuis sa fondation en 1987 par Hervé Niquet, l’ensemble s’est spécialisé dans l’interprétation de la musique sacrée française et la redécouverte d’un patrimoine oublié. Il a été plusieurs fois récompensé pour ses productions et enregistrements : Edison Award, Echo Klassik Award ou Grand Prix de l’Académie Charles Cros. Pour “Un été particulier”organisé par la Ville de Paris, Hervé Niquet avait choisi des œuvres de Mozart, commandées par le Prince-Archevêque de Salzbourg, comte de Colloredo-Wallsee. Le prélat a été notamment l’employeur de Michael Haydn, maître de chapelle à Salzbourg depuis 1763, de Leopold Mozart et du fils de ce dernier, Wolfgang Amadeus. Les messes brèves ont été écrites en un temps record, qui plus est pour des offices “ordinaires” !

Ce sont de petits bijoux, merveilleusement mis en valeur par le chœur – 3 sopranos, 2 altis, 2 ténors et 2 barytons – et l’orchestre – 2 violons, 1 violoncelle, 1 contrebasse et 1 orgue. Près de 300 spectateurs au total ont pu profiter de des 3 concerts de grande qualité, la jauge ayant été fixée à moins de 100 personnes par session. N’étaient pas comptés les résidents mélomanes de la rue des Archives qui se sont mis à leur fenêtre pour profiter de l’excellente acoustique de la cour de Guénégaud.

Le Concert Spirituel enregistre chez Alpha Classics – dernièrement la Messe solennelle de Berlioz et Armide 1778 de Lully.

Partager