La Fondation François Sommer, partenaire de l’Ordre de la Libération

Une convention de partenariat a été signée pour 3 ans entre l’Ordre de la Libération, représentée par son Délégué national, le général de division (2S) Christian Baptiste, et la Fondation François Sommer, représentée par son président, Philippe Dulac. Ce partenariat vise à contribuer au rayonnement de l’Ordre de la Libération et de son musée, au moyen d’expositions temporaires et le développement du dispositif multimédia de médiation. Philippe Dulac évoque les raisons de ce rapprochement.

“Pourquoi avez-vous souhaité signer une convention avec l’Ordre de la Libération ? Que cela signifie- t-il pour vous ?”

Le lien entre la Fondation François Sommer et l’Ordre de la Libération est solidement établi, eu égard au passé et à la personnalité de notre fondateur. Durant la guerre, François Sommer (1904-1973) a rejoint le général de Gaulle en Grande Bretagne, il s’est engagé comme navigateur dans le groupe de bombardement « Lorraine » au sein des Forces Aériennes Françaises Libres. Puis, à la fin de la guerre, il a été chef de cabinet du général Valin, chef d’état-major de l’armée de l’air. Notre fondateur est Compagnon de la Libération (1) et a été membre du Conseil de l’Ordre de la Libération (2). La Fondation qu’il a créée avec son épouse, Jacqueline Sommer (1913-1993), dénommée à l’époque Maison de la Chasse et de la Nature, au cœur du Marais, a longtemps été le lieu de ralliement des Compagnons, jusque dans les années 80. Nous avons un devoir de fidélité à l’égard de nos fondateurs : devoir de mémoire et de poursuite de leurs idéaux, en les adaptant aux évolutions de notre temps. Sur le plan de la culture, le musée de la Chasse et de la Nature y pourvoit remarquablement depuis plus de 50 ans, avec le souci de transmettre nos traditions et notre vision aux nouvelles générations, mais aussi de questionner les rapports de l’homme moderne à la nature et à l’animal. Sur le plan des idées, notre fondation reconnue d’utilité publique, œuvre à la recherche permanente d’un équilibre entre la conservation de la nature sous toutes ses formes et l’encouragement d’une chasse durable et responsable. Tout cela se traduit par des formations de terrain, par l’organisation de débats, colloques et l’édition de revues, par un mécénat orienté vers le monde scientifique, visant à connaître et restaurer la biodiversité. En signant cette convention avec l’Ordre de la Libération, nous perpétuons l’engagement de François Sommer pour la Libération de la France.

Photo : François Sommer et Emile Allegret-début-1943, au Squadron 242 du Groupe de Bombardement Lorraine des Forces Aériennes Françaises Libres.(c)-Musée de l’Ordre de la Libération

(1)  29 décembre 1944 (2)  Novembre 1963

Pour en savoir plus : https://www.ordredelaliberation.fr/fr/lettre-dinformation-de-janvier

Partager