Plan de gestion International de l’Oie cendrée

Les débats récurrents sur les dates de chasse et sur les dégâts occasionnés par les oies sur les cultures militent en faveur de la recherche d’une gestion adaptative de ces espèces abondantes en Europe. Suite à différentes réunions de travail avec les acteurs français concernés par la problématique des oies en Europe, la France a proposé à l’AEWA de mettre en place une plateforme scientifique pour une gestion internationale des oies sous réserve que d’autres pays concernés soient impliqués.

Cette proposition a été validée lors de la sixième session de la Réunion des Parties à l’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (AEWA), à Bonn, en novembre 2015. Le concept de plan de gestion plurispécifique a été retenu pour traiter le cas des populations d’oies surabondantes. Les espèces concernées sont l’oie à bec court (Anser brachyrhynchus), l’oie des moissons de la taïga (Anser f. fabalis), l’oie cendrée (Anser anser) et la bernache nonette (Branta leucopsis).

En ce qui concerne plus spécifiquement l’Oie cendrée, l’OMPO a été nommé coordinateur du plan de gestion international, placé sous l’égide de l’AEWA, avec l’objectif d’élaborer une stratégie de gestion efficace des populations d’oies jugées trop nombreuses sur la base d’actions éthiquement acceptables. Le plan de gestion sera présenté pour validation lors de la prochaine MOP en décembre 2018.

Partenaires