Gestion et dénombrements des oiseaux d’eau pour une chasse durable

La Camargue est l’une des zones humides les plus importantes en France pour les oiseaux migrateurs et hivernants. Par ailleurs, c’est un espace chassé sur 70% de sa surface. En s’appuyant sur un réseau de scientifiques, gestionnaires d’espaces naturels et représentants des chasseurs, ce projet combine recherche en écologie appliquée et modes de gestion locaux pour poser les bases d’une chasse plus durable.

Il s’appuie sur trois leviers: le premier concerne les méthodes de recensement des oiseaux d’eau, le second l’évolution de la distribution spatiotemporelle des anatidés durant les 50 dernières années, et le troisième la réflexion autour des modes de gestion des territoires et des prélèvements innovants. Ce projet propose d’engager une réflexion sur les pratiques de gestion adaptative, c’est-à-dire actualisées au cours du temps, en fonction de l’état des populations et des résultats des expériences menées.

Ce projet est porté par la Fondation Tour du Valat en partenariat avec l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, le syndicat mixte de la Camargue Gardoise, la société Nationale de Protection de la Nature, la Réserve Naturelle Nationale de Camargue, les Amis des Marais du Vigueirat, le Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive, le Centre National de la Recherche Scientifique, la compagnie des Salins du Midi et des Salines de l’Est (Salins du Midi), le Conseil Départemental des Bouches du Rhône, la Fédération Départementale des chasseurs des Bouches du Rhône, la Fédération Départementale des chasseurs du Gard, le Parc Naturel Régional de Camargue et le Parc Ornithologique du Pont de Gau.