Concilier agriculture et biodiversité

Integer ut auctor libero

Le taux actuel de disparition des espèces est le plus élevé jamais enregistré et grâce au programme de Suivi Temporel des Oiseaux Communs, il est estimé que l’abondance des oiseaux communs a diminué de 10% entre 1989 et 2009. La baisse la plus forte a été enregistré pour les oiseaux des milieux agricoles soit -20%. En France l’agriculture occupant les 2/3 du territoire, elle a un rôle important à jouer dans la préservation de la biodiversité.

La simplification des paysages et la pression chimique induites par l’avènement de l’agriculture moderne ont conduit à la dégradation des milieux et donc une mise en danger de la ressource première utilisée par l’agriculture elle-même. Au vu de cet enjeu environnemental mais également l’enjeu énergétique et sociétal actuel, la biodiversité doit être replacée au cœur des territoires agricoles et de la logique de travail des agriculteurs, sans compromettre la viabilité économique de l’exploitation.

Pour répondre à cette problématique, des solutions doivent être co-construites entre naturalistes et agriculteurs. C’est pour cela que le ReNArd développe un projet axés sur le dialogue, l’échange et la concertation au travers la réalisation gratuite d’un diagnostic agro-écologique et d’une proposition de plan de gestion simplifié pour chaque agriculteur volontaire. Les recommandations qui sortiront de ce plan seront discutées et adaptées au fonctionnement de l’exploitation afin de répondre de manière efficace aux facteurs techniques, économiques et sociaux influençant l’adoption durable de la prise en compte de la biodiversité.

Ce projet est porté par l’association REgroupement des Naturalistes ARDennais (RENARD) en partenariat avec la DREAL Grand-Est et la communauté de communes des crêtes préardennaises.

Association Renard