Tanzanie

Le Nord de la Tanzanie est confronté à un enjeu sévère de dégradation des écosystèmes naturels sous l’effet de la pression humaine croissante. Pendant trois ans, la FFS-IGF a aidé les acteurs locaux à s’organiser pour maintenir les voies de migration de la grande faune en périphérie des deux Parcs Nationaux du Lac Manyara et de Tarangire, tout en améliorant les modes de vie des communautés locales.

Financé par l’Agence Française de Développement/FISONG, ce projet a encouragé les efforts des communautés, des associations locales, de l’administration et des opérateurs touristiques privés pour développer le concept de « corridor socio-écologique ». Cette approche recherche un équilibre entre la conservation des écosystèmes naturels et les impératifs de développement des agriculteurs et pasteurs locaux. Le projet a soutenu l’établissement participatif de plans d’occupation et d’usage des terres. Le corridor de migration de la faune entre les deux parcs nationaux a été borné. Le fonctionnement de la « Wildlife Management Area » de Burunge, une zone de gestion communautaire de la faune sauvage entre les deux parcs nationaux, a été amélioré. Les gardes villageois ont été équipés, formés et encadrés. Le projet a aussi appuyé la création par l’association TPW d’une entreprise touristique communautaire, la « Community Wildlife Tourism Company » de Loibor Siret.

Les groupements d’éleveurs ont été formés à une meilleure gestion des parcours du bétail. Des groupements de femmes ont été promus pour constituer de petites entreprises d’artisanat, d’aviculture et d’apicultures traditionnelles afin de leur assurer une plus grande autonomie dans un esprit de rééquilibrage des rôles. Un gros effort a été fourni pour construire 158 enclos de parcage nocturne du bétail (les fameux ‘living bomas’) afin de protéger à la fois le bétail des attaques par les fauves, et les fauves eux-mêmes, très exposés à l’empoisonnement par les éleveurs. Ces actions n’ont évidemment pas résolu tous les problèmes en l’espace de trois ans. Une démarche à plus long terme est envisagée pour sécuriser les résultats obtenus.